Le développement des entreprises françaises au Tadjikistan

Depuis dix ans, plusieurs grandes entreprises françaises ont remporté des appels d’offres ou ont investi au Tadjikistan :

Ineo (GDF-SUEZ), EDF et Areva ont installé des lignes à haute tension et des centres de transformation et de distribution de courant électrique au Tadjikistan
Alstom participe depuis dix ans à la modernisation et au développement des capacités du barrage de Nourek.
Coyne et Bellier (Tractebel GdF Suez) réalise, aux termes d’un contrat signé en 2011 avec le gouvernement tadjik et avec le soutien de la Banque mondiale) l’évaluation technico-économique du projet de centrale hydro-électrique à Roghoun.
Vinci construit la nouvelle aérogare de l’aéroport international de Douchanbé.
Mérieux a construit en 2012 un laboratoire de vaccins de niveau P3 à Douchanbé.
Michelin a inauguré le 31 mai 2013 un réseau national de vente de pneumatiques à Douchanbé.
Renault a commencé a équiper le ministère de l’intérieur avec 56 voitures spécialement équipées pour le département de la sécurité routière (service des permis de conduire).
Total, associé à la CNPC (China National Petroleum Company) et à Thetys Petroleum, a signé le 18 juin 2013 un accord portant sur l’exploration et la mise en valeur de l’important champ d’hydrocarbures Bokhtar (sud-ouest du Tadjikistan).

Pour mémoire, la société française Péchiney Ugine Kuhlmann avait participé, avant l’indépendance du Tadjikistan, à la construction et à l’exploitation de la grande usine d’aluminium Talco, qui demeure le principal site industriel du Tadjikistan.

Venez découvrir notre page Entreprises

JPEG

Dernière modification : 04/07/2013

Haut de page