La douane française à Douchanbé

Mme Mélanie Lacuire, inspectrice à la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects s’est rendue fin octobre à Douchanbé pour partager l’expérience des douaniers français dans le cadre d’une formation dispensée par l’OSCE.

JPEG

« En mai 2009, l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) a mis en place une école supérieure de gestion des frontières, basée à Douchanbé (Tadjikistan).

Cette école a pour but de dispenser des formations à l’attention de cadres supérieurs douaniers et policiers majoritairement issus d’Asie centrale, afin de renforcer la sécurité dans cette zone géographique.

Ainsi, dans le cadre du 6ème cours de l’école supérieure de gestion des frontières, j’ai été sollicitée pour intervenir sur le thème du blanchiment d’argent et du trafic de stupéfiants.

L’auditoire était composé de 25 personnes issues d’administrations policières, douanières, d’agences aux frontières et d’agences anti-stupéfiants de 12 pays différents (Afghanistan, Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Lituanie, Macédoine, Moldavie, Pologne, Tadjikistan, Thaïlande, Turquie et Ukraine).

La présentation a porté sur les dispositifs douaniers français de lutte contre le trafic de stupéfiants et le blanchiment de capitaux.

Les participants se sont montrés réceptifs et dynamiques.

A l’issue de cette première intervention, une deuxième présentation portant sur le même thème a été déployée à l’attention d’un autre stage se déroulant simultanément à l’école supérieure de gestion des frontières, composé d’agents de la police aux frontières afghane.

Une fois encore, les participants ont paru intéressés et ont largement participé. »


Mélanie Lacuire

Dernière modification : 20/11/2012

Haut de page